[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Accueil]
[Numéros]
[Mèches]
[Friches]
[Brèches]
[Tout-à-l'égout]
[Contact]
[Mèches]
[Brèches]
[Friches]
[Mèches]
[Friches]
[Brèches]
[Tout-à-l'égout]

LA SEICHE est une revue politique et littéraire.


Elle s’organise en trois parties : Mèches, Friches et Brèches.


Ces trois parties entretiennent toutes des liens différents avec l’image choisie pour le numéro.


Dans les Mèches, nous croisons de courts essais. Les Friches proposent des textes littéraires qui entrent en libre résonance avec l’image. Les Brèches peuvent être des compte-rendus d’expositions, de livres, de spectacles. En fin de numéro, vous pourrez détacher notre Tout-à-l’égout pour vos W.C.


LA SEICHE paraît trois fois par an.

 En délassant ses tentacules dans l’océan de Youtube, la Seiche est tombée sur une émission télévisée qui nous a paru digne de cette rubrique. Sur le plateau, le médiatique Michel Onfray nous annonce une très grande nouvelle. Mesdames et Messieurs, ouvrez grand vos oreilles: voici venue la fin de l'Occident.                            Lire la suite

TOUT-A-L'ÉGOUT - Les débris de l'Occident ou l'avènement d'une civilisation musulmane et planétaire

selon Michel Onfray

________________________


  

 Vous êtes arrivés en gare de

Melun

Tous les voyageurs sont priés de descendre de voiture


 Ô Melun

En entendant ton joli nom mon âme s'envole comme une madeleine

                                                                Lire la suite

Débris de Brie

________________________


  

La nuit est bien avancée à Santiago quand nous nous attablons sur une terrasse de café, à l'écart des autres clients. Ils ont entre 25 et 35 ans, ils sont quatre jeunes Cubains, 3 garçons et une fille qui parlent sans détour. Ils travaillent tous : Alayn et Carlito sont professeurs de sport, Taymé, elle, après une maîtrise de lettres, travaille dans un théâtre et El Profeta, qui a choisi lui-même ce pseudonyme à la mesure de son humour, fait des petits boulots.

                                                           Lire la suite

Cuba : une révolution en miettes ?

________________________


  

Dans les débris de quelques poèmes se lovent les utopues nouvelles, tissées de vocables de chair dont nous n'avons pas perdu le goût, tapies dans la balbutiante prescience de l'avenir. Prêtes au bond. On l'a répété pourtant ces dernières années, jusqu'à rassasier de bonheur les Manitous de la Mort de l'Art, la poésie est inadmissible - et d'ailleurs elle n'existe pas, comme l'écrivit Denis Roche, dénonçant les scléroses du genre au tournant des années 1970.

                                                                Lire la suite

Petit éloge du débris dans

la poésie de Saint-John Perse

________________________